OK

Pratiques psycho-corporelles dans la prise en charge de la douleur : un avenir prometteur.

Hypnose, sophrologie, musicothérapie, toucher-massage constituent aujourd'hui des alternatives non pharmacologiques dans la prise en charge des douleurs induites par le soin. Zoom sur ces nouvelles pratiques dans le 14°numéro de « La Lettre de l'Infirmière et la Douleur ».

IDE_14 Si peu d'études existent à l'heure actuelle sur l'efficacité de ces pratiques,  des équipes relèvent le pari des pratiques psycho-corporelles pour mieux gérer la douleur induite au quotidien.« La Lettre de l'Infirmière et la Douleur » va à la rencontre de ces équipes novatrices, qui œuvrent dans les champs de l'hypnose, de la sophrologie ou encore de la musicothérapie.

Réalisée en collaboration avec Nathalie Fournival (Cadre de Santé, Formatrice-consultante, Membre de la Commission Professionnelle Infirmière de la SFETD),  Marie-Gabrielle Hentgen (Cadre de Santé, IFSI Paul Brousse, Villejuif), Isabelle Célestin-Lhopiteau (Psychologue-Psychothérapeute, Unité Douleur et Soins Palliatifs, CHU Bicêtre), Thierry Moreaux (Puériculteur, infirmier anesthésiste Membre de la Commission Professionnelle Infirmière de la SFETD), Jésabelle Detcheverry (Infirmière, sophrologue, Nantes), Stéphane Guétin Docteur en Psychologie Clinique et Psychopathologie et Pascale Thibault (Cadre supérieure de Santé, Formatrice-consultante, Membre de la Commission Professionnelle Infirmière de la SFETD, Issy-les-Moulineaux) cette lettre présente les différentes pratiques psycho-corporelles et démontre que celles-ci sont à la portée de tout soignant.

Pour commencer ce tour d'horizon des pratiques psycho-corporelles, l'Institut recueille le témoignage de Marie-Gabrielle Hentgen qui nous présente les avantages de l'hypnose, vu comme un véritable outil pour les soignants.

Isabelle Célestin-Lhopiteau, aborde ensuite la pratique de l'hypnose dans le cadre de la douleur chronique.

L'hypnose peut également servir d'outil pour les douleurs induites par les soins, Thierry Moreau illustrera cette pratique avec le cas de Claire, petite fille de 2ans venue pour un myélogramme.

Jésabelle Detcheverry quant à elle nous parle de la sophrologie pour accompagner les enfants hospitalisés en ambulatoire

Après l'hypnose et la sophrologie, Stéphane Guétin nous présente Music Care, une technique innovante de musicothérapie dans la prise en charge de la douleur.

C'est à Pascale Thibault que reviendra le mot de la fin, celle-ci interviendra sur les conclusions et perspectives de telles pratiques.

Nouveauté, l'Institut UPSA de la Douleur intègre un quiz à la fin de la lettre, pour faire le quiz et obtenir les réponses, cliquez ici.                         

Pour télécharger cette édition, cliquez ici et/ou pour vous abonner électroniquement à la publication « La Lettre de l'Infirmière et la douleur », cliquez ici.

Retour à la liste
Powered by Imagence